Pages blanches, taches d'encre et réflexions d'un idéaliste

__________________________________

dimanche 1 juillet 2007

Non loin du Vieux, les vieilles pierres.

Il y a, à Paris, une chose que je ne peux pas nier: dans cette ville, bon nombre de grands batiments publics sont magnifiques, faits de belle pierres, et ils ont une vraie histoire.
J'ai profité de ma pause hier pour faire quelques photos. En plein dans le quartier latin, se dresse l'hôtel des abbés de Cluny (XVe siècle), qui abrite le musée du Moyen Age. Si la visite est payante, les jardins sont ouverts au public et permettent au visiteur de profiter d'un peu de calme et de sérénité.

Quand il ne pleut pas, évidemment c'est assez difficile à Paris, j'aime aller y passer un moment de ma pause, pour me couper un peu de la civilisation. La masse de bruit urbain est toujours aussi agressive, mais dominé par les vieilles pierres, au milieu de la verdure, et entouré pas les oiseaux, ces jardins sont une petit bouffée d'oxygène pour le non-citadin que je suis. Pour une heure, je m'évade.
En parlant de vieille pierre, presque en face du magasin, se trouve la Sorbonne, surement la plus connue des universités françaises. Impressionnant batiment en pierre de taille, surmonté de son observatoire. Cela doit être assez étrange d'y étudier. La mémoire du lieu le rendant à mon sens vivant.

Pour ceux qui pensent que je suis fou, j'ai toujours respecté le travail des ouvriers des temps passés. A notre époque de béton armé, il semble si facile d'ériger un building que la pierre de taille semble nous rappeler la perfection du travail et la patience de nos aïeux!

Cet article peut sembler bien court comparé aux autres, mais là, les photos expriment mieux les sentiments que je veux faire passer. Admirez!

1 commentaire:

Benj a dit…

"Quand il ne pleut pas, évidemment c'est assez difficile à Paris"

Tsss alors là je suis déçu. Certes, t'as pas été gaté cet été, tout le soleil étant pompé par Moscou... Mais je peux pas croire que tu conserves ce préjugé sudiste sur la météo parisienne. Le temps est souvent un peu plus grisâtre, oui, mais la pluie est loin d'être si fréquente qu'on aime le prétendre à Bri ou à Aix.

[moi, défendre Paris... qui l'eût cru ?]