Pages blanches, taches d'encre et réflexions d'un idéaliste

__________________________________

samedi 18 août 2007

Funky state of mind !

Certains jours, rien ne peut entacher ma bonne humeur. Aujourd'hui c'est le cas.
Couché tard et levé bien trop tôt, ma matinée, largement entamée, a commencé dans les restes brumeux de mon sommeil. Dans le RER, je bouquine en écoutant des musiques d'Ennio Morricone. Limite, je m'endors; limite je ne descend pas à ma station.

Sur le boulevard saint Michel, je me dirige vers Gilbert Joseph. J'ai dans l'idée de m'acheter un CD. J'ai une vague idée de ce que je veux, en revanche, je ne sais pas si je vais le trouver. Boutique musique, je cherche et au bout de quelques minutes, je trouve. Dans mon sac, j'ai désormais les 4 CDs de Mega Funk, une compilation pour le moins groovy (ou jazzycool comme dirait l'homme-renard). Je me rends au boulot, il est 11h, et je finis mon petit dèj en posant le pied dans le 48.
C'est tranquille, il y a peu de monde. A 5 dans la boutique, c'est largement suffisant.

Pendant ma pause repas, je mange rapidement et je me rends d'abord chez Album, ou j'achète, comme d'hab, sur un coup de tête et sans trop savoir le style, les 4 bédés Tessa Agent Intergalactique. Finalement, j'en ai lu une partie du premier album dans le trajet et c'est génial. Les auteurs font de nombreuses références à des grands classiques de la science fiction ou, dans les noms de persos, se trouvent des allusions. C'est absurde et idiot au possible, je suis donc fan !
La fin de la pause approche, mais il me reste quelques minutes, je vais donc au vieux : sac à dos, la boutique du 70 boulevard saint Germain. Je cherche quelquechose de pratique, plutôt petit. Il doit pouvoir remplacer mon vieux Mc Kinley orange, et surtout, le remplacer pour les cours. J'en ai marre de voir mes feuilles pliées, il me faut un truc assez carré et résistant, et de préférence pas trop cher. Finalement, mon côté ado frustré l'emporte. J'aurais jamais eu de sac Eastpack au collège ni au lycée, je me rattrape avec le Floyd 17L. Poche PC, assez plat, sangles de compressions, noir. Je suis ravi, je suis conquis.

Hélas, déjà c'est la fin de mon heure déjeuner et je dois retourner bosser. L'après midi passe, tranquillement au début, il y a toujours aussi peu de monde. Vers 16h, les gens arrivent plus nombreux. Nous sommes quand même samedi. Finalement vers 19h un futur étudiant de Staps vient essayer des chaussons , on discute tranquillement, ça conclue ma journée de façon sympa. J'ai heureusement le temps de partir un peu en avance du boulot et de régler mes achats. 19h30, je vais prendre le métro avec mon vieux sac, et le neuf, payé 10€ de moins que le prix neuf grâce à ma réduc saisonnier : mouhaha ! J'adore, c'est trop bon de dépenser son argent, gagné et mérité, sans remords.

Mais je n'ai toujours rien à manger à l'appart, je me décide donc à prendre une pizza au passage, et je m'aperçois que pour le prix j'en ai une deuxième gratuite. TV, BD, PC, Pizzas, Soda : une journée zen comme ça qui me feraient presque oublier que je suis célib !

Oui, je sais, j'imite vachement bien le mannequin ...

3 commentaires:

Auré a dit…

Quel bel homme en photo !

Benj a dit…

Je plussoie pour les Tessa, j'ai lu ça dans ma jeunesse (en prépa ^^), c'est que du bon.

Auré a dit…

As tu remarqué qu'il y a 17 messages dans le libellé "un été à Paris" ?
C'est un signe, j'en suis convaincue. :)
Bise