Pages blanches, taches d'encre et réflexions d'un idéaliste

__________________________________

mercredi 6 août 2008

J'vois la vie (mo)rose !


Sous un ciel de coton gris,
La capitale se lève
Et le soleil s'élève
L'éclairant plein de mépris.

Sous ce ciel de coton gris,
On en oublierait presque,
Qu'il n'est plus jolie fresque
Que ses rayons sur Paris.

Sous ce ciel de coton gris,
La météo humide,
Et ses nuages liquides,
Est-ce une plaisanterie ?

Mais ce ciel de coton gris
-Plein d'hideux volatiles-
Au-dessus de la ville,
Jamais longtemps ne croupit !

1 commentaire:

David a dit…

Ah bon tu vas au cybercafé ... je sais pas combien ça coûte mais si tu veux venir chez moi pour utiliser internet c'est tout à fait possible (je te propose un peu tard mais n'hésite pas à me demander t'as mon mail sur facebook). Bravo pour tes poésies !