Pages blanches, taches d'encre et réflexions d'un idéaliste

__________________________________

dimanche 16 novembre 2008

Charmante petite boule de poil

Pierrier de Prelles (05)

Suspendu dans la canopée,
Tu contemples ton univers
Vaste monde en tons de vert
Ou tu te fonds et vis en paix.

Quand parfois tu descends à terre
Tous rient de tes membres trop longs
Ces bras tombants jusqu'aux talons
Qui ne te rendent pas très fiers.

Mais lorsque tu te balances
De tes grands yeux doux et joueurs
Tu contemples sans nulle peur
Ce monde d'arbres immenses
Tu y es roi, tu y danses.

Ainsi traceur, quand tu te pends et fais des bonds,
N'oublie pas ce saint animal qu'est le gibbon.


____________________________

Un peu d'humour ! Les arts martiaux prônent le respect au maître, pourquoi ne pourrions-nous pas faire de même en parkour? Le constat cependant n'est pas reluisant : les fondateurs sont divisés, alors qui aduler sinon ce petit animal, plus agile que n'importe quel autre qui se joue de la gravité dans les hautes branches !
A noter, dimanche dernier, petite session à Grenoble fort sympathique en compagnie de Yassine, traceur marocain avec un bon niveau notamment de jolies acrobaties. Blog en cliquant !



1 commentaire:

Aurélie a dit…

Ne te doutes tu pas une seule fois que je fusse influencée par un bel article trouvé ici ou ailleurs?

évidemment que c'est en l'hommage d'une personne extraordinaire que je décidai de bosser sur le gibbon.

++