Pages blanches, taches d'encre et réflexions d'un idéaliste

__________________________________

vendredi 22 juin 2007

La fête de la musique, édition 2007


Comme chaque année, la fête de la musique se déroule le 21 juin. Le hasard du calendrier et surtout mon boulot font que cette année je l'ai passée sur Paris.
Ce n'est pas la première fois que je sors pour la fête de la musique, et déjà pendant mes deux années à Toulon, j'étais sorti en ville me balader, voir ce que cela donnerait. J'avais été bien déçu.


Au pied de ma fenêtre, un bar passait en continu du raï, et pour rentrer aux Lauréades, je dois avouer avec déception avoir rencontré alors des regards haineux de la part de jeunes qui faisaient preuve de ... communautarisme. Cette parenthèse mise de coté, la difficulté à se trouver un moyen de transport convenable dans Toulon et le faible dynamisme de la ville m'avaient bien déçus. A l'inverse, j'ai été plus qu'agréablement surpris hier !
Au boulot, j'envoie à Aurélie un message pour savoir si elle a prévu quelquechose et l'on se donne rendez-vous vers 21h30 au centre de Paris. Je finis à 19h00, ce qui me laisse le temps de reprendre le RER pour Sceaux, manger et repartir. En sortant donc, je passe par les boulevards déjà bien remplis. Ici et là sur les trottoirs s'installents de groupes. Un gars en "freestyle" à la batterie me subjugue pendant quelques minutes puis je rentre.

A 21h, je suis dans le RER, en route pour la soirée prévue plus tôt dans la journée. La musique de mon portable dans les oreilles, j'observe la jeunesse qui est déjà à moitié finie au rosé: pitoyable, risible, j'espère qu'ils ont souffert ce matin en se levant passablement en vrac (j'ai aucune pitié pour les comportement débiles).
Je descends à Chatelet, pensant trouver parmis les nombreuses sorties celle qui m'amènerait là où je le veux. Evidemment mon super pouvoir qui me permet de me repérer partout sauf là où je le veux et quand je le veux a fonctionné: je me suis paumé. Perdant un quart d'heure, je tombe sur un groupe de capoéristes qui m'arrête deux minutes. Je sors finalement rue de Rivoli, traverse devant le théatre du Chatelet, la préfecture de Police, Notre Dame, terminus. Aurélie m'a dit se trouver vers un car de police, je cherche deux minutes et finalement je reconnais la silhouette que j'ai déjà vu en photo. Ainsi donc voici Aurélie et Aurélien qui se rencontrent en réel après quatre ans de discussions via msn. Sentiment étrange que de mettre fin comme ça à la distance que le web placait entre nous. Avec nous se trouve Marion, costagiaire de Leely(C),

Nous nous baladons dans Paris. La ville est une fourmillière musicale. Des groupes déambulent, d'autres sur les quais jouent et chantent bien souvent accompagnés de guitares. Toute cette vie, toute cette bonne humeur ambiante m'enchantent. C'est tellement éloigné de -au hasard- Briançon et son charmant calme alpin. Nous passons par l'île saint louis, d'où j'ai pris la photo placée en tête d'article, puis vers l'hotel de ville (photo suivante).

Par la suite, direction montmartre où l'on se pose enfin un peu dans un bar, je dois avouer que j'ai les jambes franchement lourdes et que je suis soulagé que l'on s'arrête un moment. Bref fin de soirée sympa et ce qui devait arriver arriva: de son sac, l'artiste sort un feutre. Leely, lache ça, fais pas quelquechose que tu regretterais ! Trop tard . Je suis en quelques traits noirs sur fond blanc dupliqué sur carnet. Fourbe...


Minuit passé, il est temps de rentrer. J'arrive encore à me paumer du coté de la gare du nord et à prendre le mauvais RER. Celui dans lequel je monte m'amène quand même jusqu'à Bourg-la-reine. Je change et arrive enfin à Sceaux, dodo

3 commentaires:

poupinette a dit…

moi jme ss tro éclaté a la féte de la musik !!!mdr

leely a dit…

"l'artiste sort un feutre"
Il ne s'agissait pas de n'importe quel feutre !
Un PENTEL ! LE pentel ! Le feutre - pinceau magique !!! =)

béren a dit…

Ouais à Paris la fete de la musique c'est autre chose !
Moi j'étais chez un pote, village de 2000 habitants, musique ...(voila quoi ^^) et je te raconte pas, y avait au moins 50 personnes ! waaaa lol
biz jdr tes articles