Pages blanches, taches d'encre et réflexions d'un idéaliste

__________________________________

lundi 23 juillet 2007

Déjà un duel ...


Depuis bien longtemps, je désire me mettre à l'escrime. Plutôt amateur d'histoire et de reconstitution, cela semble assez normal.
Bercé de films, de romans, j'escrime à la d'Artagnan m'a toujours excité. Vers l'age de 7 ans, j'avais été avec mes parents au parc Astérix où se tenait une animation à grands renforts de cascades, de costumes, de capes et bien évidemment d'épées ! Je crois que cela m'a toujours marqué.
Il se trouve que "paralysé" par mon bras platré, j'en profite pour me reposer, me balader sur le net.
De recherche en recherche sur des sites de jeu de rôle, je suis retombé sur des associations d'escrime de spectacle. Ce fut l'électrochoc qui remonta en moi cette vieille envie. A Toulon je me rappelle avoir cherché un peu, mais le prix des cotisations m'avait repoussé, et je ne souhaitais pas faire d'escrime sportive (j'y viendrai peut-être plus tard).

Après quelques recherches, j'ai trouvé les coordonnées d'une association sur Grenoble. Bloqué dans l'immédiat, je fouille dans le net donc à me faire une tenue pouvant me servir aussi bien pour le jeu de rôle que pour d'éventuelles représentations.

Il se trouve que mon compère du web Chronik, compte lui aussi se mettre à l'escrime de spectacle. Il n'en fallut pas plus pour qu'un duel fut lancé. Faute de contact courtois entre nos lames (que nous ne possédons pas), nous avons entamé à trois heures du matin une joute verbale.
Deux historiens, amateurs de jeux de rôles, tôt le matin qui se répondent d'instinct ou presque, ça donne ça:

Chronik dit :
Oho mon bon monsieur, si je vous déplais tant que ca, il faudra en découdre !
S'krib dit :
Avant d'entamer les hostilistés, j'eus voulu savoir si vous connaissiez les dernières tendances de la mode ...notamment en chemise .
Chronik dit :
Si celle que vous portez ne vous convient guère, c'est avec un plaisir satisfait que j'apporterais une touche personnelle avec la pointe de mon épée !
S'krib dit :
Merci monsieur, mais ce que je porte, je le porte bien, et je ne m'en porte que mieux. C'est pouquoi je refuse que vous y apportiez une touche personnelle !
Chronik dit :
Ola Maleureux, voyez donc ces vilains boutons, je vais vous en coudre d'autres, avec la grosse aiguille qui me sert d'épée !
S'krib dit :
Rangez donc votre aiguillon dans vos chausses Monsieur, Dieu m'est témoin que vous avez un comportement fort inconvenant (et vlan)
Chronik dit :
Est ce donc moi qui ait commencé l'outrage ?
Vous savez bien que cela n'apporterait point bon ménage !

S'krib dit :
Et alors, je ne me défile pas, je vous mets en garde de ce mauvais pas, qui, à coup sûr vous conduira a terre aussi vite qu'aux cotés de saint Pierre.
Chronik dit :
Sur ma botte, il y a la signature de mon chausseur ! Je m'en vais bien vite vous l'imprimer au posterieur ! En garde !
S'krib dit :
Vilain, Il ose ! Prends garde mécréant, tu ne sais pas qui tu attaques. Ce n'est pas une caravane que tu mets à sac et des jeunes filles que tu détrousses, mais c'est une serviteur de la faucheuse qui est à tes trousses !
Chronik dit :
Ah ! Voyez moi donc ce soit disant faucheur ! Tout juste bon a faucher foins et fleurs !
S'krib dit :
Fleur au fusil, en Hollande (1672-78) je vous vis partir. Peur au ventre de campagne je vous vis revenir
Alors vos railleries messire ne peuvent que faire rire !

Chronik dit :
Je m'en vais taillader cette vilaine langue qui me fache ! De l'épéiste tu as la langue mais en as tu le panache ?
S'krib dit :
Panache ? Sinon un instrument de mode, qu'est-ce que cette valeur désuette ? Voulez-vous que je fouette ce derrière incommode que je vois dejà courir et de la bataille partir !
Chronik dit :
Des mots, des mots, est-ce donc là tout ? A force de vous exclaffer, Monsieur, vous allez bien vite vous épuiser ! Voyez donc comme j'attend que vous me montriez vos dires. Vous dites être la rose avec son épine, je ne vois qu'un pouilleux se tordant sous mon echine !
S'krib dit :
Je rage ! Vous êtes insultant, plus vulgaire qu'un oriental sultan. De mon unique bras, d'une botte habile, d'un estoc je vous abats!

6 commentaires:

S'krib a dit…

Test vu qu'à priori j'ai coché la case qu'il fallait pas, mon commentaire passera-t-il ?

Chronik a dit…

Mon cher, j'espère que très bientot, nous pourrons ajouter le choc des lames, en plus de celui des mots !
En tout cas, ca a été un vrai plaisir !

Béren a dit…

Et ben ca fait bien plaisir de te lire, et votre délire à la fin !! Vraiment super, t'ecris trop bien, t'as de l'avenir mon gars !mdr
Quand je te dis que tu viens d'une autre planete...Donne moi son nom que j'aille m'y exiler, j'espere qu'elle est très peuplée !!

petite_prune a dit…

Excellent !!!

Leely a dit…

C'est super sympa.
Moi j'étais championne Minime Cadet du Languedoc Roussilon en escrime sportive !
Je n'ai qu'une hâte : m'y remettre :)

En vrai ou en dessin ;) hi hi

Benj a dit…

Devant tant de talent, je vous tire mon chapeau
Le verbe est entraînant, subtil emploi des mots.
Disciple de Rostand, frustré de l'électro
Poursuis dans ton élan, conseil de Wartau.


pingouin ? ;)